C’est quoi le Grand dialogue?

Le Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique est une initiative citoyenne de transformation sociale et d'autodétermination.

L’objectif de la démarche est de mobiliser toutes les personnes intéressées à coconstruire une feuille de route pour la transition socio-écologique au Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Nord du Lac jusqu’à Petit Saguenay! 

Pour y arriver, nous souhaitons animer un dialogue territorial pour identifier nos défis, nos forces et nos aspirations, afin de planifier et d’accélérer collectivement la transition de la région.

Il s’agit d’une expérience sociale, écologique, unique et historique. Une proposition audacieuse, risquée et nécessaire. Une démarche d’autodétermination régionale qui va nous permettre de faire face, collectivement, aux nombreux enjeux globaux et régionaux du 21e siècle.

Sommet pour une alimentation durable s'étant tenu à Alma, le 31 janvier 2020

Qu’est-ce que la transition sociale et écologique?

C’est une démarche globale, pilotée de manière collective, qui transforme nos systèmes économiques, politiques, éthiques et culturels, afin de mettre en place des modèles de développement qui respectent à la fois les besoins humains et les limites écologiques. 

La transition implique des transformations importantes de nos sociétés, ainsi que de nouvelles modalités de gouvernance participative. La transition peut prendre la forme d’innovations technologiques, économiques, écologiques, sociales, culturelles, politiques et institutionnelles, qui se renforcent mutuellement.

Pourquoi faire cette démarche?

Le Grand dialogue est selon nous nécessaire parce que :

Le développement passé et actuel des sociétés entraîne des impacts sociaux et écologiques majeurs et néfastes pour l’ensemble du vivant (changements climatiques, chute de la biodiversité, hausse des inégalités, pollutions globales et locales, nouvelles pathologies). Ces impacts se manifestent tant à l’échelle planétaire qu’à notre échelle régionale.

L’actuelle pandémie dévoile aussi des zones de vulnérabilité régionale auxquelles nous faisons face, notamment au niveau économique. Cette crise révèle par ailleurs l’importance d’une économie de proximité, d’une capacité d’adaptation des groupes sociaux, du courage, de la solidarité, de la résilience et de l’entraide entre les humains et la nature.

Malgré les évidences sur la gravité des enjeux auxquels l’humanité est confrontée, les systèmes politiques, économiques et culturels tardent à s’adapter de manière convaincante. La majorité des décisions qui sont prises tendent à reproduire les causes qui nous mènent aux problèmes actuels. Il y a pourtant urgence d’agir.

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, il existe une diversité d’acteurs et d’actrices en mouvement qui ont à cœur la transition. Nous sommes déjà nombreux et nombreuses, en provenance de tous les secteurs, à agir concrètement, à innover, à expérimenter des initiatives et des modes de vie en cohérence avec les systèmes écologiques et humains. Nous disposons d’une incroyable volonté, d’une force territoriale et humaine sans pareil. Il est temps de réfléchir collectivement, de surmonter les clivages et de collaborer pour accélérer la transition dans la région.

Un Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique au Saguenay–Lac-Saint-Jean se prépare. Faites partie du mouvement!!

Qu’est-ce qu’on veut faire?

Avec le Grand dialogue, nous souhaitons documenter les actions et aspirations des individus, des organisations et des communautés de la région. Nous voulons mobiliser l’intelligence collective pour définir une vision réaliste et pertinente de la transition puis élaborer une feuille de route concertée pour y arriver.

Concrètement, nous souhaitons :

Cette feuille de route est une proposition alternative, coconstruite, pour un développement régional du 21e siècle, piloté par une gouvernance participative et fondé sur des positions éthiques fortes, les meilleures connaissances scientifiques ainsi que les meilleures pratiques sociales et écologiques.

Qui peut participer?

Le Grand dialogue est une initiative citoyenne, portée par un collectif d’actrices et d'acteurs de la transition tout en étant accompagnée par une équipe de recherche.

La démarche vise une mobilisation très large de la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Toutes les personnes qui croient qu’une transition sociale et écologique est souhaitable et nécessaire sont conviées à participer au Grand dialogue, à faire part de leurs idées, de leurs aspirations.

Il s’agit d'individus œuvrant à la transition, à toutes les échelles et dans tous les secteurs, mais aussi de toute personne engagée dans la réflexion pour la transition ou qui cherche les meilleurs moyens d’action pour améliorer nos milieux de vie.

De quoi va-t-on jaser?

Le Grand dialogue vise d’abord à créer des espaces de discussion et d’échanges d'idées, des animations participatives, des mécanismes de mise en commun, des lieux d’action et des mécanismes de codécision.

En animant ces lieux, ces espaces, ces rencontres, nous souhaitons documenter, collectivement :

Pour faciliter la discussion, 21 thèmes sont proposés afin de stimuler la réflexion sur différentes facettes de notre vie individuelle et collective. Certains thèmes seront ensuite regroupés en « chantiers de transition » pour l'élaboration de la feuille de route. 

Comment ça va se passer?

Le Grand dialogue est un projet structurant de transition, qui va se déployer sur plusieurs années.

Dans une première étape, d’ici octobre 2021, nous allons :

Le 7 novembre 2021, des élections auront lieu dans toutes les municipalités de la région. Nous souhaitons présenter aux personnes élues les constats du Grand dialogue et les inviter à participer à la priorisation des choix ainsi qu'à l’élaboration et la mise en œuvre de la feuille de route.

Comment on mobilise?

La démarche est organisée de manière décentralisée en suivant un processus de mobilisation organique : de la germination à la forêt. Cette métaphore en cinq phases, illustre la progression de la démarche dans le temps et dans l’amplitude, tout en rappelant que c’est notre paysage, la forêt, que nous souhaitons transformer.

  • La germination. La germination représente l’étincelle, l’émergence. C’est le comité de démarrage, constitué d’une douzaine de personnes, qui propose la démarche et en assure le lancement.
  • Le cotylédon. Ce sont les premières feuilles de la plante, qui vont capter l’énergie nécessaire à la croissance. Le cotylédon mobilise les personnes les plus actives de la transition, dans un ensemble de comités thématiques, organisés en cercle de travail, afin d’assurer le pilotage de la démarche.
  • Les ramures. Ce sont les branches et les tiges qui s’étendent dans toutes les directions, de manière à capter un maximum d’ensoleillement. Ce sont quelques milliers de personnes engagées pour la transition, qui vont participer activement au dialogue et mobiliser leurs milieux.
  • Le feuillage. C’est la multitude, la pluralité, la diversité de formes, de tailles et de couleurs. Le feuillage, c’est la mobilisation générale de la population régionale afin qu’elle alimente le dialogue avec ses connaissances, ses idées, ses rêves.
  • La forêt. C’est le territoire sur lequel se déroule la scène. C’est notre écosystème dynamique. C’est le panorama que l’on souhaite voir se transformer.

Dans le Grand dialogue, la germination va entraîner la formation du cotylédon, qui va mobiliser les ramures, qui vont à leur tour rejoindre et mobiliser le feuillage, afin de transformer la forêt.

Posture du Grand dialogue

Une force d'autodétermination!

Le travail du Grand dialogue est de constituer une force d’action concrète autour de la transition régionale. Ainsi, le Grand dialogue est un moteur à action, une force de proposition. La démarche n’est pas une prise de position sur les projets industriels à l’étude actuellement. La transition régionale est nécessaire et doit s’organiser que ces projets se réalisent ou non.

Le Grand dialogue veut renforcer les solidarités locales, connecter les initiatives de transition, mobiliser les organisations et la population pour régénérer la région sur le long terme. Le Grand dialogue vise le changement d’échelle des initiatives de transition. Il implique la création d’un nouveau récit pour notre avenir et des scénarios de rupture. C’est pourquoi, à cette étape, nous allons travailler avec celles et ceux qui le veulent et qui sont prêts. Nous souhaitons rallier, sans chercher à convaincre.

La démarche est audacieuse (l’ampoule n’a pas été inventée en cherchant à améliorer la chandelle). Pour y arriver, le pari est de construire nos propres véhicules de transformation et c’est pourquoi il s'agit d'une démarche d'autodétermination régionale.

Ainsi, le Grand dialogue pour la transition socio-écologique est pragmatique et autodéterminé. Il s'inscrit dans une démarche politique sans être partisan.

Éthique du dialogue

Accompagner la discussion

Dans ce contexte, nous allons discuter de sujets sensibles sans éviter nos désaccords… Nous allons collectivement devoir apprendre à dialoguer, à décider en commun et à écouter. Les réflexions soulevées durant le Grand dialogue sont des connaissances déterminantes pour la construction de nouvelles pratiques socio-écologiques, c’est pourquoi nous devons prendre grand soin de la parole et de l’écoute. Nous devons accueillir avec bienveillance la diversité des points de vue et développer une approche du dialogue inclusive qui ne reproduit pas les inégalités.

Nous proposons donc une éthique du dialogue qui établit des conditions favorables à la discussion. L’éthique du dialogue, c’est une tentative de reconnecter la parole entre soi, les autres et la nature afin d’accompagner la région dans les nécessaires transitions en cours.

Pour démarrer, voici ce que nous proposons pour accompagner vos discussions :

L’ÉCOUTE AU CENTRE

  • L’écoute n’est pas un moment pratique pour préparer sa réponse.
  • Une bouche et DEUX oreilles, c'est pour écouter deux fois plus que l’on parle.
  • C’est un effort de compréhension.

LA PAROLE BIENVEILLANTE

  • Prendre la parole n’a pas le même coût pour tout le monde.
  • Accueil de la parole dans la bienveillance et la sollicitude. 

L'INCLUSION

  • La différence de l’autre n’est pas une menace, elle est plutôt une occasion de découverte et d’influence mutuelle.
  • Comprendre l’autre ne veut pas dire être d’accord avec lui : l’écoute au centre et le respect de la parole n’excluent pas le débat d’idées, les oppositions et les désaccords. Il s’agit de se mettre d’accord sur les désaccords.

 ACCEPTER LES ÉMOTIONS DES AUTRES ET LES SIENNES

  • Les émotions font partie de la vie…

L'ESPRIT CRITIQUE

  • La vérité n’est peut-être pas celle que l’on croit.
  • Du dogmatisme et du rejet des critiques, on n’apprend rien.

 C’EST DIFFICILE!!!

Pour conclure

Le Grand dialogue se déploie dans une région riche de milliers de personnes créatives et impliquées, de centaines d’organisations proactives et inspirantes et d’un nombre incalculable d’initiatives de transition, à toutes les échelles, du quartier à la région.

Cette démarche s’inscrit dans la continuité d’expériences régionales visant la transition par le dialogue : région laboratoire de développement durable, Forum social régional 02, Vision 2025, etc.

La démarche est inédite, disruptive, multiforme et évolutive. C’est une expérience de démocratie directe, qui vise à se raconter une nouvelle histoire pour la région, son présent et son futur, afin de transformer nos systèmes politiques, économiques et culturels.

Souhaitons que, collectivement, nous arrivions à trouver les chemins les plus pertinents pour la transition, dans un territoire difficile, montagneux, accidenté.

On sait que l’on doit agir.

On a tout ce qu’il faut pour le faire.

Alors, faisons-le!

Document de présentation du Grand dialogue - version détaillée
5.64 MB